Política · 18 de Mayo de 2017. 20:03h.

Macron, le petit Machiavel

La France d'Emmanuel Macron, par Joan-Daniel Bezsonoff

Macron, le petit Machiavel

Emmanuel Macron, durane un acto de su campaña electoral

Je ne sais pas si le lecteur ibérique s’est rendu compte de l’importance du tremblement de terre qui se produit actuellement en France. Depuis 1848 qui vit le triomphe de Louis-Napoléon Bonaparte, les Français n’avaient pas élu un président si jeune.

Avec sa bouille naïve à la Tintin, ses yeux bleus de capitaine des paras et sa petite voix, sa manie de dire oui à tout le monde, Emmanuel Macron a poussé vers la retraite tous les mandarins de la politique française.

Il y a trois ans personne ne le connaissait hormis les clients de la Banque Rotshchild. Avec ses manières de jeune homme bien élevé, il a éliminé tous ses rivaux. Il a su abandonner le vaisseau fantôme de la Hollandie et créer ex nihilo un nouveau parti appelé “En marche!”.

Durant la campagne électorale, il a défendu un programme de gauche ou de droite selon l’heure. Macron m’apparaît comme le représentant d’un nouveau courant que j’appellerai ‘’ l’ultra centre. ‘’

Il n’a fait qu’une erreur lorsqu’il a déclaré à Alger que la France avait commis des crimes contre l’humanité dans ce pays. Les mots ont un sens et le tribunal de Nuremberg a défini les concepts de crimes de guerre et de crimes contra l’humanité.

Aucun historien sérieux ne niera que l’armée française a tué des milliers et des milliers d’Algériens durant la conquête de l’Algérie et la guerre d’indépendance. Cependant, comparer les agissements de l’armée de la République avec les nazis est insultant et indécent.

Macron a le grave défaut de toujours vouloir plaire à ses interlocuteurs. Il me rappelle le vieux Mistral que disait à tous ses visiteurs. “As rason”. (Tu as raison.)

Lors du débat avec Marine Le Pen, il n’a pas perdu son sang-froid et a résisté, d’une façon civilisée, à la violence verbale de la présidente du FN qui a choqué même ses électeurs les plus fidèles.

Macron est en train de gagner une guerre politique.. Après avoir ridiculisé les socialistes (qui ne représentent plus que 6% de l’électorat) il dynamite la droite civilisée. Nous en reparlerons…/ Un reportage de Joan-Daniel Bezsonoff

1 Comentarios

Publicidad
#1 Kropotkin, Vic, 18/05/2017 - 22:43

Yo, la verdad, es que cada vez que leo algo deun estelado "ilustrado" empiezo a vomitar enseguida. Si encima se trata de un estelado frances, entonces ya la cosa se mezcla con ataques de risa. Jua, jua, jua,...